4 clubs français / 5 clubs suisses
http://operation-iceberg.eu/wp-content/uploads/2013/11/poud1.jpg
La Poudrière
(Belfort - FR)
La Poudrière, une salle de concerts de 235 places, située en vieille ville, au pied du Lion de Bartholdi et le Rockhatry, avec ses 5 studios de répétitions et son espace d’information, forment le pôle des musiques actuelles de Belfort. La Poudrière propose tout au long de l’année, des concerts, des résidences, des répétitions et un soutien aux artistes locaux et des projets d’action culturelle.
http://operation-iceberg.eu/wp-content/uploads/2013/11/nouma.jpg
Le Noumatrouff
(Mulhouse - FR)
Réhabilitation d’une friche industrielle mulhousienne, le Noumatrouff, avec 2 salles de 300 et 600 places et 5 studios de répétition a fêté ses 20 ans en 2012. Le Nouma intègre également un centre de ressources et d’information ainsi qu’une école de musique. Dans un souci d’exigence artistique, ce club propose un panorama représentatif des musiques actuelles.
http://operation-iceberg.eu/wp-content/uploads/2013/11/rodia.jpg
La Rodia
(Besançon - FR)
La Rodia, scène de musiques actuelles de Besançon, a émergé des bords du Doubs fin janvier 2011, elle accueille en moyenne 36000 spectateurs par an. Construite sur pilotis avec une esplanade de 600 m2 donnant sur la citadelle, la Rodia est composée de 2 salles de concerts de 900 et 350 places. La Rodia se situe en plein coeur d’un quartier culturel avec la Cité des arts, la Friche Culturelle des Prés de Vaux et le Bastion.
http://operation-iceberg.eu/wp-content/uploads/2013/11/vapeur.jpg
La Vapeur
(Dijon - FR)
Établissement public de la ville de Dijon, La Vapeur est un équipement entièrement consacré aux musiques actuelles. Créée en 1995, la structure exploite 2 salles de concerts (740 places / 200 places), 5 studios de répétitions et est membre fondateur et co-producteur du festival GéNéRiQ. La Vapeur oeuvre toute l’année selon trois grands axes d’intervention : la diffusion; la médiation culturelle et l’action artistique.
http://operation-iceberg.eu/wp-content/uploads/2013/11/cases.jpg
La Case-à-Chocs
(Neuchâtel - CH)
Ce club emblématique de la culture underground neuchâteloise est installée dans l’ancienne Brasserie Muller depuis 1996. Un imposant bâtiment industriel abrite 2 salles de concerts (800 et 100 places) et un café, pour explorer tous les styles musicaux, projections vidéos et dj’s dans un registre alternatif et grand public.
http://operation-iceberg.eu/wp-content/uploads/2013/11/bikinitest.jpg
Le Bikini Test
(Chaux-De-Fonds - CH)
Sous l’impulsion de musiciens, de plasticiens et d’artistes sans chapelle, l’association KA persuade depuis 1988, des artistes majeurs de l’intérêt à venir jouer hors des circuits habituels, dans cette bâtisse historique datant de 1766, qui fournissait la ville et les environs en grains moulus.
C’est ainsi que ce club de 350 places a vu les début de Noir Désir, les Young Gods ou encore Ben Harper.
http://operation-iceberg.eu/wp-content/uploads/2013/11/romandie.jpg
Le Romandie
(Lausanne - CH)
Né en 2008, le Romandie bénéficie des subventions de la ville de Lausanne et lui permet de proposer ses concerts à un prix modique, dans une salle de 300 places. Dés 2010, l’association lance des projets hors des murs autour des musiques indépendantes et la scène locale dans un état d’esprit de découverte, d’indépendance, d’audace artistique et… associatif.
http://operation-iceberg.eu/wp-content/uploads/2013/11/sas.jpg
Le SAS
(Delémont - CH)
Centre de la jeunesse et de la culture sise dans la cour du château de Delémont, le SAS organise résidences, formations, conférences, théâtres, répétitions et divers partenariats régionaux et transfrontaliers.
http://operation-iceberg.eu/wp-content/uploads/2013/11/docks.jpg
Les Docks
(Lausanne - CH)
Située dans le quartier de Sévelin, cette salle de concert propose une scène dédiée aux musiques actuelles pour des artistes internationaux d’envergure et des découvertes avec ses espaces café et galerie d’expo. La salle, modulable de 200 à 1’000 places, accueille des résidences d’artistes suisses.